Article Newsletter juillet 2020

Confinement et déconfinement

 

 

 

Pendant le confinement, l’équipe du Centre Sésame est restée attentive

aux différents besoins des centres d’hébergement. L’atelier boulangerie a livré des pains,

des quiches et des goûters aux centres d’hébergement. Nous sommes restés en contact

avec les membres par téléphone ou appels vidéo wathsapp. Nous en avons aussi profité

pour faire des travaux. L’atelier artistique a été entièrement remis à neuf et rangé,

un gros tri a été effectué dans l’espace de stockage des oeuvres. 

L’espace commun où l’on se rassemble pour manger a été repeint et chaque local 

a été rangé. Pendant ce temps, de leur côté, les membres sont restés soit en famille,

soit en hébergement...

 

Gaëtano: Pendant le confinement, je suis resté chez moi et on est un peu sorti au Cora,

on a joué à UNO, à mes jeux et mes bonhommmes (des figurines de chevaliers,

d’animaux, des bonhommes de catch). C’est à cause de ce virus que... Heu...

Comment dire? Au début on pouvait pas dépasser 1km. Il faut attendre

quelques mois avant qu’il soit fini complètement. Parce qu’avec virus ça rigole pas. 

Au début j’étais un peu perdu et après ça allait mieux. J’ai pas eu peur du virus.

Et toi? Depuis que je suis revenu ici au Sésame c’est mieux. On a fait la boulangerie,

j’ai rendu les livres à la bibliothèque. 

 

 

Claudia: Je n’ai pas vu mon petit copain pendant trois semaines. C’est pas facile.

On s’est appelé en vidéo. Maintenant que je suis au centre et que je le vois ça va mieux.

Je le vois le lundi et le mercredi. Pour le virus on peut pas encore faire des bisous.

Je sais pas quand ce sera fini. 

 

Gaëtano: Ca dépend, si le virus est puissant, il peut durer un an!

 

Claudia: Oh! Non! Hé! Ho! C’est trop long un an sans faire des bisous!

 

Solène: Pendant le confinement, j’ai fait des appels vidéo avec Wathsapp avec Quentin,

comme avec Magali. Je lui ai motré ma chambre par vidéo. Je ne me suis pas vraiment ennuyé.

On fait un carnet de correspondance avec Quentin pour lui écrire que je l’aime fort.

Je suis contente de revenir au Sésame parce que j’ai plein d’amis. 

 

Pedro: Mon parrain est camioneur; il a été apporter les machines à oxygène

dans les hôpitaux en Espagne. Moi je suis content de revenir au Sésame deux jours

par semaine et de revoir toute l’équipe et Miléna et Pipite et Tano et les autres. 

 

Miléna: J’ai pas eu peur du corona virus. Je regardais un peu les informations, pas trop.

Le déconfinement c’est un peu dur pour moi. De revenir... Je voudrais être plus à la maison. 

Un peu ici au Sésame, un peu à la maison.