Article Newsletter Juin 2021

Le voisinage

 

Interview de Christophe Schuermans,

(voisin qui habite au numéro 20 av de Messidor depuis 20 ans).

 

Le voisinage est au courant qu’il y a un centre pour personnes avec une difficulté psychique. 

De ce que nous comprenons, il y a différentes animations. Il y a quelque temps,

nous avons commandé du pain dans votre atelier boulangerie. Nous entendons les répétitions

du groupe musique. De chez nous, nous pouvons aussi entendre les activités du Sésame

qui se déroulent dans le jardin. Ce qu’on perçoit également, c’est que c’est plus calme

depuis une dizaine d’années. Avant ça, l’ambiance semblait un peu plus agitée,

c’était plus bruyant. Depuis environ 10 ans, nous sentons que c’est plus serein.

On entend assez bien ce qui se dit, on identifie le style de maison, 

on entend les interactions entre vous… Surtout depuis le télétravail!

Mais le soir et les week-ends évidemment, c’est très calme.

Je n’ai pas vraiment d’interaction avec des personnes du centre. 

Il y a parfois l’une ou l’autre personne qui circule devant votre maison,

on les identifie de loin. Certains s’assoient parfois sur mon muret pour attendre

la camionnette. Mais il y a rarement des conversations. 

Je serai tout à fait partant de développer des collaborations avec le centre Sésame. 

Mon épouse et moi sommes des amateurs chevronnés de musique. 

De mon côté, je chante dans deux quintets, à capela. Nous pourrions imaginer un concert

dans votre jardin, ou dans le mien. J’ai également beaucoup de muguet dans mon entrée,

vous pourriez venir vous faire des petits bouquets. 

 

 

Le libraire (Chaussée d’Alsemberg 484)

 

Nous sommes ici depuis 2010, nous connaissons le Sésame d’abord parce que ce sont des clients. 

Nous avons beaucoup de contacts avec les résidents, le lundi et le vendredi le plus souvent.

Ils viennent s’acheter une boisson, un coca, un ice tea. Certains viennent acheter des revues

de temps en temps. On connaît Françoise qui vient régulièrement. Nous connaissons aussi

la directrice et Julien. Nous avons un mixte de personnes qui viennent du centre Sésame

et qui viennent du centre Pierre Jurdant. De temps en temps il y a des interactions

un peu difficiles entre certains membres et certains clients. Il faut alors un peu intervenir, temporiser l’interaction. Nous on connaît bien nos clients, alors on explique. 

On a déjà un peu collaboré avec la boulangerie, on a déposé leurs flyers sur le comptoir

et on passe l’info. On est très attentif et on explique au moment de rendre la monnaie,

on s’assure que la personne reprenne bien sa monnaie; on compte avec elle.

Certains demandent un ticket. 

 

Michelle (une voisine du centre qui habite au numéro 35) 

 

Le centre Sésame; joie de vivre, bonne humeur, gaieté!

Le centre met de la vie dans la rue, un rythme dans la journée. 

J’ai des interactions avec la boulangerie principalement.

J’achète régulièrement du pain. J’ai aussi des nouvelles par la newsletter et par Facebook. 

Le lien se fait avec la boulangerie, quand je viens chercher mon pain,

ça me permet de découvrir et de voir comment ça se passe à l’intérieur,

de sentir la dynamique. La rencontre avec le voisinage s'est surtout développée

pendant le premier confinement lors des applaudissements de 20h.

Ça a rapproché les gens de la rue. J’aimerais qu’on organise une fête des voisins

dès que possible. Dans la rue en pleine air dès que les mesures le permettront. 

Et bien sûr avec le centre Sésame!